ADN et généalogie : pourquoi faire tester les parents âgés ?

Paul Woodbury

ADN et généalogie : pourquoi faire tester les parents âgés ?

Pour quelle raison devriez-vous considérez de faire tester vos proches les plus âgés avant d’explorer votre propre généalogie génétique  ?

La réponse se trouve dans les modes de transmission génétique. Il existe quatre types de modes de transmission génétique que les généalogistes appliquent à la recherche de la généalogie : l’ADNmt, l’ADN-Y, l’ADN-X et l’ADN autosomique.

L’ADN mitochondrial (ADNmt) est transmis par la mère d’une personne. Elle l’a, elle-même, reçu de sa mère par transmission maternelle en ligne directe. Votre ADN mitochondrial sera similaire, si pas identique, à l’ADN mitochondrial de vos frères et sœurs, vos tantes et oncles maternels, ainsi que beaucoup d’autres parents maternels. Le chromosome Y (ADN-Y), c’est-à-dire le chromosome du sexe masculin, est transmis aux hommes par leurs pères, qui en ont hérité eux-même de leurs pères par transmission paternelle en ligne directe. Le chromosome Y d’un homme sera similaire, si pas identique, à l’ADN-Y des ses frères, de ses oncles paternels et autres parents paternels.

En raison des modes de transmission directe de l’ADN mitochondrial et de l’ADN Y, il est possible de déterminer les signatures ADN-Y et ADN mitochondrial d’ancêtres décédés en testant sélectivement des personnes connues. À cet égard, il n’est peut être pas vraiment urgent de faire tester l’ADN-Y et l’ADNmt de vos parents âgés sauf s’ils sont les derniers représentants vivants portant cet ADN. Par exemple, si votre père a eu uniquement des filles et aucun frère, alors il est important de tester son ADN-Y car il pourrait être le dernier parent proche vivant possédant cette information. Vous pourriez souhaiter également faire tester son ADNmt pour les mêmes raisons. Même s’il y a d’autres parents qui pourraient prendre sa place et représenter l’ADN d’un parent âgé, il arrive que des mutations soient introduites occasionnellement dans les lignées d’ADN-Y et d’ADNmt, donc c’est une bonne idée de tester des parents âgés.

Bien qu’il pourrait y avoir des cas où vous pourriez privilégier les tests d’ADN-Y et d’ADNmt chez les parents âgés, il est plus fréquent de privilégier chez ces derniers des tests d’ADN autosomique.

Un test d’ADN autosomique, tel que le test ADN de MyHeritage, comprendra des informations concernant l’ADN-X et l’ADN autosomique. Le chromosome X est le chromosome du sexe féminin. Les hommes reçoivent un chromosome X de leur mère, tandis que les femmes reçoivent un chromosome X de leur mère et un autre de leur père. Au lieu de recevoir un second chromosome X, les hommes reçoivent un chromosome Y de leur père. Les 22 paires de chromosomes restantes dans les cellules humaines sont appelées l’ADN autosomique. Chaque individu reçoit 50 % de son ADN autosomique de leur mère et 50 % de leur père. Par ailleurs, ils reçoivent environ 25 % de chaque grand-parent et environ la moitié de la quantité précédente de chaque génération d’ancêtre successive. Finalement, en raison du caractère aléatoire de la transmission de l’ADN autosomique, il y aura certains ancêtres dont une personne n’hérite pas de morceaux significatifs d’ADN autosomique.

Toute quantité d’ADN autosomique ou d’ADN-X que vous recevez d’un ancêtre particulier doit être inférieure ou égale à la quantité d’ADN que votre parent a reçu de ce même ancêtre, laquelle est elle-même un sous-ensemble de l’ADN que votre grand-parent a reçu de ce même ancêtre. Alors que votre grand-mère pourrait partager 25 % de son ADN avec votre arrière-arrière-grand-parent, vous partagerez seulement environ 6 % de votre ADN avec ce même ancêtre. Plus la quantité d’ADN qu’une personne testée partage avec un ancêtre est importante , plus le nombre de correspondances apparentées à ce même ancêtre sera élevé. Plus il a de correspondances qui sont reliées à un ancêtre d’intérêt, plus il y a de chances de faire des découvertes généalogiques par collaboration, courrier et analyse. Pour ces raisons, il faut privilégier les tests d’ADN autosomique chez vos parents âgés qui partagent plus d’ADN avec vos ancêtres que vous.

Un autre façon de comprendre cet établissement de priorités est par la notion de couverture. En vous testant, 100 % de votre ADN autosomique sera représenté dans une base de données, alors que 50 % de l’ADN de vos parents et 25 % de l’ADN de chacun de vos grand-parents seront représentés. Bien que chaque personne reçoit 50 % de son ADN de chacun de ses parents, les 50 % d’ADN dont les frères/sœurs héritent comprendront des morceaux d’ADN différents. Bien qu’ils partagent une part de l’ADN avec un frère/une sœur, ils seront aussi porteurs d’un ADN unique. En testant un frère/soeur, vous pourriez couvrir environ 75 % de l’ADN de vos parents et environ 37 % de l’ADN de chaque grand-parent. Pour atteindre 95 % de couverture d’un parent décédé, il est nécessaire de tester, en moyenne, quatre de leurs enfants vivants. S’ils ont eu moins que quatre enfants ou s’ils n’ont pas d’autres descendants vivants, la quantité d’ADN leur appartenant qui peut être retrouvée et représentée dans la base de données en testant les descendants sera très limitée.

En testant des parents âgés, vous garantissez que leur ADN sera représenté dans les bases de données actuelles et vous augmentez la possibilité que des générations futures puissent établir des connexions avec eux par ces moyens. 

Si vous avez effectué des tests avec une autre entreprise, c’est le moment idéal d’élargir votre champ de recherche de correspondances génétiques en important vos données brutes sur MyHeritage. Vous recevrez gratuitement vos correspondances ADN, lesquelles vous aideront à découvrir de nouveaux parents sur la base de l’ADN partagé.

Bien qu’en tant que généalogistes, nous avons commencé à utiliser l’ADN comme nous le ferions pour d’autres données, dans le cadre de nos analyses, corrélations et éléments de preuve, nous devons aussi commencer à penser comme des archivistes et consacrer du temps et des efforts pour acquérir et préserver les données ADN afin que les informations contenues dans l’ADN de nos ancêtres soient disponibles pour les futures générations de chercheurs. N’attendez pas qu’il soit trop tard. Faites tester vos parents les plus âgés dès maintenant !

URL is copied to your clipboard.