Les frères et sœurs peuvent-ils avoir des estimations d’origines ethniques différentes ?

Marc McDermott

Les frères et sœurs peuvent-ils avoir des estimations d’origines ethniques différentes ?

Cela ne surprend personne que deux frères et sœurs qui passent un test ADN, présentent généralement des résultats similaires. Ce qui est surprenant pour beaucoup de monde, en revanche, c’est que deux frères et sœurs (non jumeaux) qui ont exactement les mêmes parents et les mêmes ancêtres peuvent obtenir des résultats d’origines ethniques différentes. Après tout, des ancêtres identiques devraient générer des estimations d’origines ethniques identiques, n’est-ce-pas ?

En fait, ce n’est pas si simple. Dans la réalité, il est plutôt fréquent pour des frères et sœurs d’avoir des estimations d’origines ethniques différentes. Il existe plusieurs facteurs qui peuvent affecter les origines ethniques généalogiques. Nous allons voir ici ces facteurs.

Génétique humaine de base

Pour comprendre les tests ADN généalogiques, vous devez avoir une compréhension rudimentaire de la génétique humaine. Nous n’allons pas nous plonger en détails dans la science de la génétique mais il y a quelques notions de base que vous devez connaître.

Chromosomes

L’ADN est divisé en gros fragments appelés chromosomes. Les humains ont 23 paires de chromosomes. La plupart des tests ADN généalogiques, tel que celui effectué par MyHeritage ADN, sont des tests autosomiques. Cela signifie que ce test examine les 22 premiers chromosomes ou autosomes. La 23e paire de chromosomes constitue les chromosomes sexuels, qui déterminent à la naissance si vous êtes de sexe masculin ou féminin. Les autres tests ADN (ADN-Y, ADNmt) examinent d’autres parties de l’ADN. Cependant, seuls les tests d’ADN autosomique sont utilisés pour déterminer les estimations des origines ethniques.

Gènes

Chaque chromosome est divisé en petits fragments appelés gènes. Chaque chromosome a des centaines ou même des milliers de gènes. Ces gènes informeront notre organisme sur la façon de se développer et de fonctionner. Ils sont, entre autres, responsables de la couleur des cheveux, de la couleur des yeux, de la tendance à être mince ou gros, de la forme de nos visages, ou même de notre préférence pour la nourriture sucrée ou salée. Ce sont également ces gènes qui permettent de déterminer votre ascendance ethnique. Certaines variations dans les gènes sont fréquentes dans certaines régions mais rares dans d’autres. Certaines sont présentes uniquement dans des groupes ethniques spécifiques. Les origines ethniques utilisent ces gènes comme des indicateurs de l’endroit où vos ancêtres ont vécu.

Méli-mélo génétique

Votre ADN contient beaucoup d’informations sur qui étaient vos ancêtres et où ils ont vécu. Cependant, à cause de la façon dont les gènes sont transmis des parents aux enfants, tout se mélange un peu. Nous avons chacun 22 paires de chromosomes autosomiques, mais ces paires ne sont pas identiques. Nos cellules reproductrices emportent des éléments de chacun de ces chromosomes pour fabriquer une nouvelle configuration unique. Le nouveau brin d’ADN est très similaire à l’ancien brin, mais pas identique.

C’est pourquoi les frères et sœurs, qui partagent la plupart des mêmes gènes, ont tendance à se ressembler. Mais, à moins qu’ils ne soient des vrais jumeaux, il y a toujours des différences dans leur code génétique.

Cela signifie qu’il peut y avoir des différences dans leurs estimations d’origines ethniques également. Examinons un exemple de comment cela peut se passer.

Exemple de transmission de l’ADN

Chaque personne a 22 points qui sont utilisés pour représenter les autosomes, ou les 22 premières paires de chromosomes. Les enfants reçoivent la moitié de leurs points de chacun de leurs parents.

Dans cet exemple, nous commençons par quelques combinaisons basiques d’origines ethniques. Ce modèle simple démontre juste la différence qui peut exister entre les estimations d’origines ethniques de frères et sœurs.

Au premier coup d’œil, vous pourriez penser que si votre grand-père paternel est 50 % irlandais et 50 % écossais et que votre grand-mère paternelle est 100 % italienne, votre père devrait être 25 % irlandais, 25 % écossais et 50 % italien, mais ce n’est pas nécessairement vrai.

La grand-mère paternelle peut uniquement transmettre des gènes italiens, donc la moitié des gènes (50 %) du père seront italiens. Mais le grand-père paternel peut transmettre soit des gènes irlandais, soit des gènes écossais, et ce ne sera pas nécessairement exactement la moitié de chacun d’eux. Dans cet exemple, il y a plus de gènes irlandais qui sont transmis que de gènes écossais.

Jetez un coup d’œil du côté maternel et vous pourrez observer la même chose. Plus de gènes irlandais sont transmis que de de gènes italiens. À chaque génération qui passe, il y a une chance supplémentaire qu’un nombre de gènes de chaque origine ethnique soit transmis à la descendance. Même après seulement deux générations, les deux frères et sœurs présentent des différences génétiques importantes.

En moyenne, les frères et sœurs partagent environ 50 % de leur ADN l’un avec l’autre, mais certains en partagent plus et certains moins. C’est pourquoi tandis que nous recevons tous 50 % de l’ADN de chacun de nos parents, les segments avec lesquels nous nous retrouvons sont complètement aléatoires.

Estimations d’origines ethniques 

Donc, si l’ADN de tout le monde est unique (sauf pour des vrais jumeaux, triplés, etc.), comment parvenons-nous à déterminer quand même les origines ethniques de quelqu’un ? La réponse se trouve dans les polymorphismes singuliers de nucléotides (SNP). En termes simples, ceux-ci sont des morceaux d’ADN très petits qui sont légèrement différents en fonction de votre ascendance.

L’ADN mute au cours du temps. D’habitude, l’ADN fabrique des copies exactes de lui-même, mais parfois, il y a une erreur minuscule, comme le changement d’une seule lettre sur une page de texte. Si cette mutation est transmise à la génération suivante, elle apparaîtra chez de plus en plus de descendants au fil du temps.

Les gens ne se déplaçaient pas autant par le passé que maintenant, et ils se mariaient généralement entre eux dans leur groupe ethnique ou religieux, donc ces SNP se sont accumulés au cours du temps. Dans certains cas, ils sont complètement uniques. Si votre ADN contient un SNP qui apparaît seulement chez les égyptiens, il y a des chances que vous ayez un ancêtre égyptien.

Le test effectué par MyHeritage ADN examine des millions de ces minuscules morceaux de code génétique et les compare aux bases de données d’échantillons pour créer vos estimations d’origines ethniques. Plus vous avez de SNP qui correspondent à un certain groupe ethnique, plus l’estimation de vos origines ethniques sera précise pour ce groupe.

Mais n’oubliez pas que l’ADN est mélangé à chaque génération. Si vous héritez de nombreux SNP associés à un groupe particulier, vous recevrez un pourcentage élevé d’appartenance ethnique à ce groupe. Si votre frère/sœur a hérité de moins de SNP pour ce groupe, il ou elle recevra un pourcentage inférieur.
En outre, chaque entreprise de test ADN utilise une méthode différente pour calculer les origines ethniques. Cela signifie que si vous faites tester votre ADN par plus d’une seule entreprise, même si votre ADN ne change pas, les estimations de vos origines ethniques pourraient être différentes.

Trouver des membres de la famille

Une conséquence intéressante de cela est que vos frères et sœurs et vous-même pourraient aussi présenter des correspondances différentes. Lorsque votre ADN est testé avec MyHeritage ADN, vos résultats sont comparés aux résultats de toutes les personnes dans la base de données pour trouver des correspondances et voir si certaines d’entre elles sont des membres de votre famille. Cela vous donne l’opportunité de contacter des parents vivants distants et de partager vos recherches et vos histoires de famille.

Comme votre ADN ne correspond pas exactement à celui de vos frères et sœurs, les personnes apparentées avec lesquelles vous aurez des correspondances ne seront pas exactement les mêmes non plus. Dans l’exemple ci-dessus, le fils a plus de chances de trouver des correspondances avec des gènes irlandais et italiens, tandis que la fille trouvera plus de parents allemands et écossais. Cela affecte principalement les parents distants. Malgré leurs différences, le fils et la fille sont tous deux presque certains de trouver le même ensemble de parents proches (des cousins germains jusqu’aux cousins au troisième degré).

URL is copied to your clipboard.