Comment les tests ADN peuvent-ils vous aider à trouver de nouveaux parents ?

Comment les tests ADN peuvent-ils vous aider à trouver de nouveaux parents ?

Quand vous effectuez un test ADN de MyHeritage ou importez votre ADN sur MyHeritage, vous recevrez une estimation des origines ethniques et une liste de correspondances ADN. Ces correspondances sont des personnes qui sont susceptibles d’être des parents (proches ou distants) car il existe un nombre significatif de similitudes entre leur ADN et le vôtre. Pour chaque correspondance ADN, vous serez en mesure de voir les liens de parenté estimés entre vous et l’autre personne, sur base du pourcentage d’ADN que vous partagez avec elle.

Correspondance ADN (cliquer pour zoomer)

Si votre correspondance a un arbre généalogique, vous pourrez aussi le voir et en apprendre plus sur la façon dont vous êtes apparentés. Nous vous recommandons de contacter vos correspondances ADN les plus importantes pour échanger des informations sur la façon dont vous pourriez être liés.

Deux échantillons d’ADN anonymes ayant 50 % de leurs séquences en commun pourraient être soit frère et sœur, soit parent et enfant. La première chose que l’ADN pourra vous révéler à propos de vos parents connus est si vous êtes effectivement apparentés de la manière que vous croyez ! De même, la comparaison d’ADN avec des parents précédemment inconnus et la découverte que vous partagez de segments significatifs en commun peut permettre de déterminer que vous êtes apparentés. L’utilisation de différents outils généalogiques peut vous aider à retracer le lien de parenté exact avec vos correspondances ADN.

L’utilisation de différents outils généalogiques peut vous aider à retracer le lien de parenté exact avec vos correspondances ADN.

Habituellement, il existe plus d’un type de liens de parenté qui peut être expliqué par la quantité d’ADN partagé par deux personnes. À titre d’exemple, quelqu’un qui partage 25 % de votre ADN pourrait être un grand-parent, un oncle ou une tante, un neveu ou une nièce, ou un demi-frère ou une demi-sœur. En associant les informations de l’ADN avec d’autres informations, vous pouvez restreindre les possibilités afin de découvrir le lien de parenté le plus probable. Commencez par regarder l’âge des personnes. S’il y a au moins 30 ans de différence d’âge, il est plus probable que le lien de parenté soit oncle/tante ou neveu/nièce que demi-frère/demi-sœur. S’il y a une différence d’âge de 60 ans, un lien grand-parent et petit-enfant est plus probable. Pour des indices complémentaires, vous pouvez aussi jeter un œil aux arbres généalogiques dans lesquels chaque personne apparaît.

Comment se fait-il qu’un test ADN puisse me révéler tout cela ?

L’ADN humain est une longue séquence d’environ 3 milliards de paires de bases. Cependant, 99,9 % de la séquence est identique chez tout le monde. Les tests ADN tels que le test ADN de MyHeritage analyse environ 700 000 emplacements variables dans la séquence d’ADN, appelées SNP. En comparant cet échantillon de séquence ADN d’une personne à des séquences de référence qui ont été séquencées dans leur entièreté, près de 33 millions de paires de base peuvent être déduites (ou en langage scientifique, imputées). Cette séquence peut maintenant être comparée aux séquences de tout autre personne dans la base de données ADN pour trouver des personnes qui ont des sections significatives en commun. Ces personnes sont vos correspondances ADN. Bien qu’il ne soit pas impossible que l’ADN partagé soit juste une coïncidence, il est beaucoup plus probable que deux individus qui partagent une quantité significative d’ADN l’aient hérité d’un ancêtre commun.

Les segments identiques par descendance (IBD) sont des sections de séquence ADN qui sont identiques chez deux personnes ou plus, ce qui indique que le segment a été transmis par un ancêtre commun et que les deux individus sont apparentés d’une manière ou d’une autre à cet ancêtre. Plus le segment est long, plus l’ancêtre commun est proche et plus il est probable que l’ADN a été en réalité hérité d’un ancêtre commun et non partagé par coïncidence. Plus la quantité totale d’ADN contenu dans l’ensemble des segments est importante, plus les deux personnes sont susceptibles d’avoir un lien de parenté proche.

Graphique de lien de parenté estimé illustrant le lien de parenté avec chacune de vos correspondances ADN (cliquer pour zoomer)

Tandis que vos parents proches partagent une plus grande quantité d’ADN, les parents plus distants partagent moins d’ADN. Deux cousins distants, qui ne se sont jamais rencontré mais qui ont un ancêtre commun, auront probablement un petit morceau d’ADN hérité de cet ancêtre. Cela constitue le fondement de l’utilisation des tests ADN pour la recherche de parents que vous ne connaîtriez pas autrement.

La longueur exacte d’une petite séquence d’ADN en commun sera d’autant plus courte que le nombre de générations par lesquelles il faut remonter pour arriver à l’ancêtre commun est élevé. Cela dépendra bien sûr également de la chance, car deux personnes peuvent avoir un ancêtre commun dont ils n’ont hérité aucun ADN. Cela peut arriver car la quantité d’ADN hérité de l’ancêtre est moindre à chaque génération successive. À titre d’exemple, comme vous avez reçu la moitié de l’ADN de votre mère, il se pourrait que vous n’ayez pas hérité de la petite quantité qu’elle a reçu de l’un de ses ancêtres distants. Cela ne signifie pas qu’un cousin distant du côté de votre mère ne partage pas cet ancêtre commun avec vous ! Mais vous ne serez pas nécessairement des correspondances ADN.

URL is copied to your clipboard.