Un aperçu des données ecclésiastiques scandinaves sur MyHeritage

Jenny Hansen

Un aperçu des données ecclésiastiques scandinaves sur MyHeritage

On pourrait dire qu’il y a un petit Viking en chacun de nous. Pendant plusieurs centaines d’années, les Hommes du Nord ont eu un impact sur presque toutes les cultures autour d’eux. Mille ans plus tard, les pays scandinaves détiennent toujours une présence majeure dans la recherche généalogique moderne. La Scandinavie comprend le Danemark, la Norvège et la Suède. Avec la Finlande, l’Islande et les îles Féroé, ces territoires sont connus sous le nom des pays nordiques.

Si vous avez des racines au Danemark, en Norvège ou en Suède, c’est le bon moment pour rechercher vos ancêtres scandinaves. De nombreux acteurs de la genealogie numérisent et indexent activement les sources primaires de ces pays. Il y a 10 ans, je pensais que les ressources en ligne pour la Scandinavie étaient incroyables, mais la situation s’est avérée excellente ces dernières années, et l’avenir s’annonce encore mieux. Oui, le Danemark, la Norvège et la Suède sont tous des pays à part, mais leur histoire et leurs cultures sont si imbriquées que cela simplifie les choses de les regrouper à des fins généalogiques.

Les documents les plus important pour les recherches scandinave sont les registres ecclésiastiques. Je pense que ces registres sont l’épine dorsale des recherches scandinaves. Vous pouvez vraiment faire la majeure partie de vos recherches en utilisant uniquement ces documents. Cela ne veut pas dire que d’autres sources doivent être ignorées, mais sachez que les registres ecclésiastiques sont essentiels.

La Scandinavie, jusqu’à une époque récente, avait une Église d’État, l’Église luthérienne. Le passage du catholicisme au luthéranisme a eu lieu un peu avant 1500, et à partir de ce moment-là, l’Église a été soutenue par l’État. Le point clé à retenir est que l’église en Scandinavie a travaillé comme un bras du gouvernement, et a ainsi enregistré les registres d’état civil.

Il y a 3 documents clés inclus dans ce type de documents : les baptêmes, les mariages et les enterrements.

Les actes de baptême

Les actes de baptême documentent l’arrivée d’un enfant officiellement amené à l’église pour le baptême. Cela a généralement eu lieu dans les semaines suivant la naissance de l’enfant. Si les parents craignaient que l’enfant ne puisse survivre assez longtemps pour être baptisé dans l’église, l’enfant était parfois baptisé à la maison par précaution. Les registres de baptême indiquent toujours la date du baptême, le nom de l’enfant et les noms des parents (parfois uniquement ceux du père). Les autres informations qui peuvent être enregistrées comprennent les noms des témoins, la profession du père, le nom de la ferme où vivait la famille et la date réelle de naissance de l’enfant. Si la date de naissance n’est pas indiquée, la date de baptême fonctionne très bien comme substitution dans vos archives.

Les actes de mariage

Les actes de mariage peuvent être enregistrés comme une annonce de fiançailles, comme un acte de mariage réel, ou comme les deux. Toute forme de certificat de mariage fournira le nom complet de la mariée et du marié. Vous apprendrez la date de la première annonce de fiançailles (la date à laquelle les bans ont été lus dans l’église) ou la date du mariage ou les deux. Vous aurez également les noms des deux temoins. Parfois, vous apprendrez les noms des pères pour la mariée et le marié, ainsi qu’une profession, un lieu de baptême, etc. Les actes de mariage fournissent parfois tellement de détails sur la mariée et le marié que trouver les actes de baptême devient un jeu d’enfant. D’autres fois, vous ne verrez que les deux noms, les temoins et la date de l’événement.

Les registres d’inhumation

Les registres d’inhumation ont un contenu très similaire aux actes de baptême. Vous verrez toujours la date de l’enterrement et le nom du défunt. En règle générale, l’âge au décès est inclus. De nombreux documents incluent des liens de parenté, comme le nom du père ou du mari, voire une profession, un nom de ferme, etc. Une date de décès et la cause du décès peuvent être incluses. Tout comme les baptêmes, si une date de décès n’est pas indiquée, la date d’inhumation sera celle que vous noterez dans vos archives.

Recherche dans les archives et les index scandinaves sur MyHeritage

MyHeritage comprend des registres paroissiaux et des index pour des régions des trois pays scandinaves. Ces index peuvent être très utiles pour obtenir une correspondance rapide avec les registres ecclésiastiques. Si vous ne trouvez pas votre ancêtre dans l’index, ne supposez pas que cette personne ne figurait pas dans les documents. Les index sont un travail en cours. Vous devrez peut-être parcourir les images à la recherche de votre ancêtre.

J’ai recherché dans la base de données de MyHeritage mon ancêtre, Peder Pedersen dans les registres ecclésiastiques du Danemark.

La recherche d’index m’a conduit à plusieurs résultats intéressants. Un clic plus tard, je regardais les images des registres ecclésiastiques.

Des index existent également sur MyHeritage pour des regions de la Suède et de la Norvège. Celles-ci ne sont pas liées à des images en raison d’accords avec les archives nationales de chaque pays, mais les informations d’index peuvent vous aider à trouver les documents souhaités pour votre famille. Quand j’ai cherché dans la base de données des baptêmes suédois, 1611-1920, j’ai trouvé des informations sur Jon Hansson, qui vivait à Mora.

La collection croissante de registres des églises scandinaves sur MyHeritage, et les index qui les accompagnent, sont un excellent outil pour les chercheurs. Avoir la capacité d’entrevoir rapidement des documents potentiels pour vos ancêtres dans cette région n’était pas possible auparavant. Essayez les index aujourd’hui et voyez ce que vous pouvez apprendre sur votre famille.

URL is copied to your clipboard.